démoulage de toiture

Exposé de façon continue à l’humidité, votre toit est souvent envahi par des champignons, mousses, lichens et autres mauvaises herbes. Il est nécessaire de prévoir un entretien périodique de votre toiture, pour l’esthétique, mais également pour la durabilité et l’intégrité de la toiture. L’entretien principal consiste en un nettoyage : le démoussage de toiture. Cet entretien peut être fait par un professionnel, mais vous pouvez également le réaliser vous-même en suivant les instructions suivantes.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux de démoulage de toiture >>

Quand réaliser un démoussage de toiture ?

Le démoussage est à prévoir au moins deux fois par an, la période pour agir étant peu avant la fin de l’automne et au début du printemps. Ce choix n’est pas anodin. Attendez que toutes les feuilles mortes soient tombées, car ce sont ces feuilles mortes qui, en se déposant sur le toit, véhiculent les micro-organismes. Agir trop tôt donne une chance à ces derniers de se développer. Lancez-vous dans le nettoyage à la fin de l’automne.

Laissez passer l’hiver et attendez le retour des beaux jours du printemps. Le dégel va laisser découvrir quelques traces de mousses résistantes que le froid a préservées. Ne laissez pas les champignons proliférer sous l’effet de la chaleur et procédez au démoussage dès le début du printemps.

  • Automne : démoussage préventif de toiture
  • Printemps : éradication des mousses résistantes

Remarque : la préconisation est d’agir au moins deux fois par an. Néanmoins, dès que vous identifiez une colonisation importante de mousse, vous devez réaliser un démoussage pour éviter une prolifération incontrôlable.

Comment procéder correctement au démoussage de toiture ?

Pour démousser correctement votre toiture, il faut adopter le bon procédé. Soyez particulièrement vigilant aux produits que vous utilisez pour éviter de fragiliser davantage votre toiture.

Les procédés de démoussage et nettoyage de toiture

Vous avez deux options pour le nettoyage de toiture, le nettoyage manuel à la brosse et le nettoyage à pression.

Le nettoyage à haute pression est de loin le plus facile puisqu’il vous suffit de vous équiper d’un nettoyeur à haute pression. Vous n’avez donc pas à marcher sur le toit. Par contre, la pression risque d’endommager tuiles et ardoises si elle est trop forte. Assurez-vous que votre toiture puisse supporter un nettoyage à haute pression et ajustez la force de cette dernière en fonction.

Le nettoyage de toiture à la brosse est plus difficile, mais nécessaire lorsque certaines zones sont hors de portée du nettoyeur. Il convient d’être particulièrement vigilant pour éviter d’endommager la toiture sous votre poids. Faites surtout attention à ne pas glisser. Le conseil est bien évidemment de faire appel à un professionnel.

Des couvreurs professionnels près de chez vous chiffrent gratuitement vos travaux de démoussage de toiture

Les produits de démoussage de toiture

De visu, l’eau peut venir à bout des colonies de mousse et champignon sur votre toiture. En réalité, il convient de traiter le toit de façon à éviter que les mousses ne reviennent aussi rapidement. Pour cela, utilisez des solutions de traitement anti-mousse.

Le premier produit que vous pouvez utiliser est la javel. Cette solution élimine instantanément les mousses et micro-organismes présents sur le toit. Puissante, la javel doit être néanmoins utilisée avec précaution, au risque de fragiliser le toit, s’agissant notamment de tuiles et d’ardoises.

Seconde solution, vous pouvez nettoyer la toiture avec une solution savonneuse, nettoyage suivi d’une application de solution anti-mousse et hydrofuge pour éviter l’apparition de nouvelles colonies.

Conseil pratique : vous pouvez aussi utiliser un fil de cuivre, à poser au sommet de la toiture, au niveau du faitage de toiture. Sous l’effet de la pluie, le cuivre va recouvrir le toit pour éviter l’apparition des mousses.

Équipement nécessaire lors du démoussage

Si vous comptez réaliser l’opération vous-même, pensez avant tout à la sécurité. Utilisez un équipement convenable, à savoir :

  • des chaussures antidérapantes
  • une échelle de toit
  • un harnais de sécurité si nécessaire

Il est tout aussi conseillé de travailler à deux pour faciliter les tâches, ne serait-ce que pour éviter de faire des va-et-vient incessants.