Dans le domaine de la construction et de la menuiserie, il existe de nombreuses techniques pour assembler deux ou plusieurs pièces en bois. Une façon traditionnelle de réaliser un tel assemblage est appelée « tenon-mortaise ». Cet article va vous renseigner sur ce qu’est un assemblage tenon-mortaise sur charpente.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux de charpente

Les principes d’un assemblage tenon-mortaise

Un assemblage tenon-mortaise consiste à réaliser une pièce possédant une languette (tenon) qui sera destinée à s’emmancher dans une rainure (mortaise) d’une autre pièce. La fixation est généralement matérialisée par l’utilisation de cheville en bois.

Concrètement, une partie mâle doit être enfoncée dans une partie femelle pour ce type d’assemblage. Ainsi, les deux pièces sont assemblées par emboîtement. Le recours à l’utilisation de chevilles en bois peut renforcer la liaison et ainsi la solidité de la charpente de votre toiture.

Pourquoi faire un assemblage tenon-mortaise ?

Diverses raisons conduisent à l’utilisation de l’assemblage tenon-mortaise. La première est sa robustesse. En effet, pour une structure rigide telle qu’une charpente, la liaison par tenon-mortaise est sans doute la plus résistante. La seconde raison est la facilité de la conception et de la réalisation des pièces.

Comment réaliser une charpente tenon-mortaise ?

Dans la menuiserie, la liaison la plus ancienne est sans doute le tenon-mortaise. Cet assemblage est polyvalent et donc très apprécié par les artisans. Il peut être réalisé à la main comme à la machine. Voici comment procéder pour réaliser une charpente avec une liaison tenon-mortaise.

1- Conception du tenon

Le tenon est une partie d’une pièce de bois, généralement, taillée et découpée en forme parallélépipédique rectangle. Pour le réaliser :

  • Mesurez la largeur de l’autre pièce où le tenon est destiné à s’emboîter.
  • Prenez la même mesure sur la première pièce et à son extrémité.
  • Formez alors cette extrémité jusqu’à obtenir une forme rectangulaire à la longueur marquée précédemment.
  • Utilisez des outils tels que le ciseau ou le bédane, le marteau ou le maillet et la scie pour arriver à vos fins. Il s’agit d’enlever le bois autour de la partie destinée à jouer le rôle de tenon.

Lors de la réalisation, il est impératif de bien maintenir la pièce à l’aide d’un étau. Le sciage doit être effectué à l’intérieur des tracés et être perpendiculaire à la pièce.

2- Conception de la mortaise

Quant à la mortaise, il s’agit d’une fente destinée à recevoir le tenon et former ainsi une liaison pour la charpente. Pour ce faire :

  • Mesurez la dimension du tenon prévu s’emboîter dans la fente.
  • Marquez cette dimension sur la pièce réceptrice et réalisez la fente.
  • Utilisez le bédane et le maillet pour atteindre vos objectifs.

La mortaise consiste à creuser un trou dans l’épaisseur du bois. Le but étant de réaliser une fente bien ajustée au tenon, il faut procéder par petites touches successives.

Des professionnels proche de chez vous estiment gratuitement vos travaux de charpente

3- Ajustement de l’assemblage tenon-mortaise

Un assemblage tenon-mortaise est une technique traditionnelle qu’il faut bien maîtriser. Les deux réalisations, tenon et mortaise, doivent s’ajuster parfaitement. Assurez-vous que la longueur du tenon soit au moins égale au ¾ de la largeur de la pièce où est taillée la mortaise. Son épaisseur doit être à environs 1/3 de l’épaisseur de la pièce.

Pour ajuster votre assemblage, il faut soit creuser davantage la mortaise, soit limer le tenon pour que l’épaulement de ce dernier se plaque autour du creux de la mortaise. Les outils modernes tels que la mortaiseuse et la défonceuse facilitent la réalisation d’un assemblage tenon et mortaise. Toutefois, la précision et la dextérité sont de mise pour un résultat irréprochable. De plus, ces outils électriques sont plus dangereux que les outils manuels.

Si vous êtes amateur d’ouvrage bois, cette technique doit être une de vos priorités. L’assemblage par tenon et mortaise est, en effet, utilisé depuis des siècles. Outre la technicité, l’habileté et la précision sont les autres qualités que vous devez développer.