La toiture est un des éléments essentiels d’un bâtiment. Outre les matériaux utilisés dans la construction ou la rénovation, l’isolation thermique et l’étanchéité sont aussi à prioriser. Cet article s’intéresse particulièrement à l’étanchéité d’un toit terrasse en oudron.

Demandez des devis gratuits pour vos travaux de toit terrasse

Caractéristiques d’un toit terrasse en goudron

Avant tout, il convient de définir ce qu’est un toit terrasse. Il s’agit d’utiliser, le plus souvent, une dalle en béton armé en guise de toiture. Il arrive aussi qu’on utilise du bois pour la terrasse, qui est également appelée toit plat la plupart du temps. Cette technique permet de récupérer, en quelque sorte, de l’espace. En effet, on peut, par exemple, utiliser cet espace comme jardin ou l’aménager en pièce à vivre.

Quant aux caractéristiques d’un toit terrasse, il remplit un double rôle : étanchéité et isolation thermique. Généralement, le toit plat doit avoir une pente de l’ordre de 5 % environ. Ceci permet un écoulement plus facile des eaux de pluie. Le toit peut être accessible totalement ou en partie. Ainsi, pour être durable, l’étanchéité du toit plat doit être particulièrement efficace. Parmi les solutions à privilégier est l’utilisation de goudron. Un toit terrasse en goudron doit ainsi résister aux diverses intempéries climatiques.

Pourquoi rendre étanche un toit terrasse en goudron ?

Les caractéristiques propres d’un toit plat ne permettent pas de remplir seul son double rôle : étanchéité et isolation thermique. En effet, l’humidité peut être absorbée par le béton et cela peut causer la pénétration de l’eau pouvant engendrer :

  • Des fissures dans le béton,
  • De l’humidité dans la maison,
  • La dégradation de l’état général de la maison, donc de l’état de santé des occupants.

À cause de toutes ces raisons, il est primordial de veiller à l’étanchéité du toit terrasse en goudron.

Les différents types d’étanchéité d’un toit terrasse en goudron

Il existe différents types d’étanchéité pour un toit terrasse en goudron. Les plus communs sont l’utilisation du bitume, l’asphalte ou la résine liquide.

L’étanchéité au bitume

La première technique est l’utilisation de bitume. Il s’agit de la solution traditionnelle par excellence. Généralement, elle se présente sous forme de membranes qu’il faut fixer par soudage à l’aide de chalumeau. Certes, la pose de bitume demande plus de travail que les autres techniques, mais en termes d’efficacité, elle est incomparable. Le rouleau de bitume coûte aux environs de 10 euros le mètre carré.

L’asphalte

La seconde solution consiste à utiliser de l’asphalte. C’est un mélange de bitume et de roches écrasées. Son application se fait à haute température de façon à rendre le mélange sous forme liquide. Cette technique nécessite souvent plusieurs couches pour être plus efficace. Quant à son prix, l’asphalte s’achète entre 10 et 40 euros le mètre carré. 

Des professionnels de votre région estiment gratuitement vos travaux de toiture

L’étanchéité liquide

Cette technique consiste à appliquer de la résine sur la surface du toit. Il faut recourir à plusieurs passes pour avoir une bonne performance d’étanchéité pour la toiture. Cette solution a l’avantage d’être facile à mettre en œuvre, surtout si la toiture présente des irrégularités (sortie de cheminée, antenne installée, irrégularités de forme). Pour l’application de la résine liquide, il faut toujours veiller à la propreté du support ainsi qu’à sa stabilité pour assurer une adhérence parfaite. Le prix de la résine liquide varie de 10 à 30 euros le litre. La consommation standard étant de 1,8 litres au mètre carré.

Outre cela, d’autres solutions peuvent aussi être appliquées pour rendre un toit plat étanche, à savoir :

  • L’utilisation de membrane EPDM (bâche en caoutchouc),
  • L’utilisation de carrelage,
  • La végétalisation de la toiture.

Dans tous les cas, l’important est de s’assurer de l’efficacité de la solution adoptée, tout en veillant à la préservation de l’environnement et de l’écologie.