Quand un bâtiment possède un toit-terrasse ou un toit plat, l’ajout d’un acrotère est nécessaire, que le toit soit ou non accessible. La définition de l’acrotère diffère selon qu’il s’agisse d’une architecture antique ou d’une construction moderne. Qu’est-ce qu’un acrotère ? Quel est l’intérêt de l’acrotère ? Comment mettre en œuvre et étanchéifier un acrotère ?

Demandez des devis gratuits pour vos travaux d’étanchéité

Acrotère : définition dans le bâtiment

L’acrotère possède une définition en architecture classique antique et une autre en architecture classique moderne. Que signifie « acrotère » ? Comment le mettre en œuvre ?

Définitions acrotère

Autrefois, le mot « acrotère » était utilisé pour désigner un petit socle ou piédestal dont le rôle est de supporter des ornements tels que des vases, des statues ou d’autres ornements en corniches. Ce type de décoration était surtout observé dans l’architecture classique romaine et grecque antique. Par extension, ces ornements en amortissement étaient eux-mêmes étaient appelés « acrotères ».

En architecture moderne, le mur d’acrotère est une petite construction qui borde les toitures plates ou terrasses. L’acrotère prolonge le mur de façade jusqu’au toit-terrasse afin de faciliter le relevé d’étanchéité de ce dernier. Il participe également à la protection contre les chutes.

Selon sa hauteur, l’acrotère peut être :

  • Bas : pour une hauteur qui ne dépasse pas 300 mm.
  • Haut : si la hauteur de l’acrotère excède 300 mm.

La hauteur minimale de ce muret est de 15 cm.

Utilité de l’acrotère

Le premier intérêt d’un muret d’acrotère est de faciliter l’isolation et l’étanchéité du toit-terrasse. Ainsi, que le toit-terrasse soit accessible ou non, il est toujours doté d’un muret d’acrotère. Étanchéifier et isoler une toiture-terrasse est une tâche complexe. Pour faciliter le travail, les revêtements qui assurent l’isolation et l’étanchéité sont remontés de manière verticale sur la face interne de l’acrotère. Cela est bien plus efficace que de raccorder les éléments d’isolation ou de raccordement sur un angle de la construction.

L’acrotère joue également d’autres rôles :

  • Il permet d’éviter les chutes. Pour cela, l’acrotère doit être haut, donc mesurer 30 cm au minimum. Il est ensuite surmonté d’un garde-corps.
  • Quand l’acrotère est plus haut, il permet de cacher des équipements techniques.
  • Il permet également d’accrocher des échafaudages suspendus, ce qui facilite l’entretien de la façade.
  • Comme l’acrotère est recouvert d’une couvertine ou d’une bande solin, il permet également d’allonger la durée de vie de la toiture-terrasse et de la façade.
  • Il améliore l’esthétique du bâtiment.

Acrotère : la mise en œuvre

L’acrotère doit être construit dans le respect des exigences mentionnées dans le Document Technique Unifié. Il est conçu en béton qui résiste à une forte carbonatation. Ce muret doit avoir une hauteur permettant de réaliser un relevé d’étanchéité. Cette hauteur est de 15 cm au minimum. Si la toiture-terrasse est accessible, il faut que l’acrotère soit surmonté de garde-corps ancrés dans sa partie bétonnée.

Le muret d’acrotère doit également être solidaire de l’élément porteur, donc être élevé en même temps que la façade.

Des couvreurs proche de chez vous estiment gratuitement vos travaux de toiture-terrasse

Comment étanchéifier un acrotère ?

Un des intérêts de l’acrotère est la protection de la toiture-terrasse contre les ponts thermiques et les infiltrations d’eau. Pour cela, la lisière haute de la bande de revêtement d’étanchéité doit être protégée des infiltrations d’eau. Les principaux moyens pour étanchéifier l’acrotère sont :

  • La couvertine : le plus souvent en aluminium, la couvertine est posée sur la partie supérieure du muret d’acrotère. Mais la couvertine peut aussi être en alliage composite inaltérable ou en acier. Cet élément est très important pour la conservation de l’efficacité énergétique du bâtiment. La pose de la couvertine doit être réalisée en fonction du système d’étanchéité prévu.
  • La bande solin : elle assure l’étanchéité des raccordements entre l’acrotère et la couverture. Outre la bande solin, le couvreur peut également opter pour le solin en plomb, en aluminium, en zinc ou en ciment pour étanchéifier l’acrotère.

Quel prix pour assurer l’étanchéité d’un acrotère ?

Le budget à préparer pour rendre étanche un acrotère dépend de la solution utilisée. Voici quelques exemples de prix qui pourront vous être proposés :

SolutionPrix
Couvertine en acier galvanisé14 € à 24 €/ml
Couvertine en aluÀ partir de 20 €/ml
Couvertine d’angleÀ partir de 60 €/ml
Solin10 € à 50 €

Ces prix peuvent encore varier en fonction de :

  • La qualité des produits,
  • La quantité nécessaire de matériaux pour réaliser l’étanchéité,
  • Le coût de la main d’œuvre.

N’hésitez pas à comparer plusieurs devis afin de mieux préparer votre budget.