Isolation de toiture : quel coefficient ?

Pour mesurer la performance des isolants, les normes en vigueur se basent sur le coefficient de résistance thermique R. Vous devez savoir que la résistance thermique toiture est différente de celle du mur ou du plancher. Le coefficient d’isolation de toiture est souvent évoqué pour comparer les isolants. La résistance R d’isolation toiture permet également de déterminer l’épaisseur de l’isolant.

Demandez gratuitement des devis d’isolation de toiture

Coefficient d’isolation : qu’est-ce que c’est ?

De nombreux indicateurs permettent désormais de mesurer l’efficacité thermique d’un matériau isolant ou d’une isolation de maison. Il n’y a pas qu’un seul coefficient d’isolation. Ce dernier concerne plusieurs valeurs, exprimées pour connaître l’efficacité d’un isolant, d’une partie d’un habitat ou encore de l’ensemble de la construction. Parmi ces coefficients, on trouve :

  • La valeur lambda, c’est-à-dire la conductivité thermique d’un isolant,
  • La valeur R : un coefficient permettant de prétendre aux primes,
  • La valeur RC destinée aux dispositifs intégrant des couches d’isolant différentes,
  • La valeur K qui évalue le niveau d’isolation global d’une maison,
  • La valeur U qui évalue la perte de chaleur d’une partie de la maison.

Chacune de ces valeurs peut être utilisée pour répondre à vos besoins thermiques selon la performance que vous recherchez. Pour l’isolation thermique de la toiture, la résistance thermique R, la valeur lambda et la valeur U sont les plus utilisées.

Exigez des devis gratuits d’isolation de toiture

Les coefficients à connaître pour l’isolation de toiture

Avant d’acheter votre matériau isolant, vous devez tenir compte de trois principaux coefficients.

Le lambda λ : conductivité thermique

La valeur lambda est l’un des indicateurs les plus importants. Cette valeur indique la conductivité thermique de l’isolant. Elle est exprimée en W/m.K et représente le pouvoir d’un matériau isolant à conduire la chaleur. Le lambda est une caractéristique intrinsèque d’un matériau. Il permet de connaître la résistance thermique R d’une épaisseur donnée. Plus la valeur λ est basse, plus l’isolant est efficace. La ouate de verre présente, par exemple, une valeur λ de 0,032 à 0,040 W/m²K. La valeur varie, entre autres, en fonction de la qualité d’ouate de verre livrée.

La résistance thermique R

La valeur R ou résistance thermique est exprimée en m². K/W et indique la résistance d’un matériau isolant aux flux de la chaleur. Elle dépend notamment de la conductivité thermique et de l’épaisseur de l’isolant. Pour un isolant à épaisseur égale, plus la valeur lambda est faible, plus la valeur R est forte et donc, l’isolant est performant. La résistance thermique se calcule en divisant l’épaisseur de l’isolant par la valeur lambda. Cet indicateur est important, car il permet de calculer l’épaisseur qu’un matériau isolant doit avoir.

Le coefficient U

Le coefficient U, aussi appelé coefficient de transmission thermique, est exprimé en W/m². K. Celui-ci correspond aux pertes thermiques d’une paroi. Il désigne l’inverse de la résistance thermique R total de la paroi et correspond à la capacité de la paroi à évacuer la chaleur vers l’extérieur. Plus le coefficient U est faible, plus la paroi est isolante. D’après les exigences EPB, la valeur U maximale pour les toitures et les plafonds est de 0,3 W/m². K. Une épaisseur de 14 cm d’isolation de toiture peut remplir ces exigences.

100 % gratuit : devis d’isolation de toiture

Le coefficient idéal pour isoler une toiture

Les normes actuelles s’identifient au coefficient de résistance thermique R pour évaluer la performance des isolants contre les déperditions de chaleur. En rénovation, pour bénéficier d’un crédit d’impôt et d’économie d’énergie, les travaux d’isolation doivent avoir une valeur R=6 m².k/W pour les plafonds de combles. En construction neuve, l’isolation de toiture doit avoir une valeur R=8 m².k/W.

De ce fait, pour calculer l’épaisseur idéale pour atteindre cette valeur R = 8, il suffit de multiplier cette valeur à celle du coefficient lambda. Par exemple, pour la laine de roche avec une valeur λ de 0,04, l’épaisseur idéale est de 8 × 0,04 = 0,32 m, soit 32 cm. Aussi, si vous voulez par exemple isoler un toit avec la laine de mouton de 10 cm d’épaisseur et dont la valeur λ est de 0,035 W/m²K, vous obtiendrez une valeur R de 0,10 m × 0,035 = 3,5 m².k/W.